Partager

Pour le jeune physicien, Fabien Dodzi Aglago, les recherches de laboratoires sont comparables à des idées d’entreprises. Et leur matérialisation est la seule manière pour le chercheur de contribuer au développement.

« Nous constatons qu’il a beaucoup de résultats de recherches. Mais quand il s’agit de quitter le laboratoire pour aller sur le marché, il y a une vallée que l’on appelle ‘vallée de la mort' », explique Mr AGLAGO.

C’est dans cette vallée qui absorbe plusieurs scientifiques, que meurent la plupart des idées, sans aller sur le terrain de la concrétisation.

Pour y remédier, le promoteur de la startup MOBILELABO propose 4 pistes de solutions.

Lire la suite sur L-FRII.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.