Actualités

Serpent avec des oeufs

La reproduction chez les serpents : comment ça se passe ?

Partager avec les amis

Les serpents sont des animaux apodes reptiles qui se reproduisent par viviparité pour la plupart des espèces et par ovoviviparité pour quelques rares espèces. Avec un mode de vie en concordance, il est évident que la reproduction des serpents est relativement particulière.

Les couples de partenaires sexuels ne vivent pas souvent ensemble, ils préfèrent un mode de vie indépendant. Pour tout de même permettre la fécondation en cas de besoin, les femelles sont les seules espèces qui ont la capacité de stocker des spermatozoïdes. De ce fait, lorsqu’elles souhaitent enfanter, elles peuvent réutiliser ce stock pour rejoindre leurs ovules et ainsi tomber enceinte.

Étant donné que le serpent est un animal qui hiberne, sa période de reproduction s’étend donc depuis l’arrivée du printemps jusqu’au milieu de l’automne, lorsque les températures commencent à baisser.

Lorsque les femelles sont en chaleur, elles diffusent des phéromones qui attirent les mâles. Lorsque plusieurs mâles sont présents au même moment ; il se produit alors une confrontation mâle-mâle. Les serpents vainqueurs de ces combats gagnent le droit de s’accoupler avec la femelle : C’est le combat des mâles.

L’accouplement chez les serpents est parfois précédé d’une parade nuptiale, la plupart du temps assez sommaire mais qui peut être aussi extrêmement longue.

Lorsque le mâle rencontre une femelle qui peut lui convenir, il se frotte sur son dos. La présence de convulsions venant de la partenaire femelle est le signe qu’elle est prête à s’accoupler et elle relèvera la queue pour permettre la copulation : c’est l’accouplement. Il peut durer des minutes jusqu’à des heures chez les serpents et diffère selon chaque espèce.

Chez les couleuvres de Narcisse par exemple, les mâles sortent les premiers en masse des hibernacles (lieu où ils ont hiberné) et attendent les femelles. Ces dernières sortent une par une ou par petits groupes.

Elles sont alors assaillies par les mâles, qu’elles attirent par leurs irrésistibles phéromones.

Les couleuvres forment des boules d’accouplement composées de plusieurs dizaines de mâles pour une femelle. Les mâles viennent frotter leur menton sur le dos de la femelle qui libère ses phéromones. En dépit du grand nombre de mâles, un seul d’entre eux parviendra à s’accoupler avec la femelle.

Plusieurs espèces de serpents sont ovipares ce qui signifie que les femelles pondent des œufs. Ces espèces sont de plus présentes dans les régions chaudes car des conditions climatiques sont indispensables au développement de l’enfant. Une fois l’œuf pondu, il faudra attendre jusqu’à trois mois pour qu’il puisse éclore. Pendant cette période, la femelle cherche un endroit protégé afin d’y garder ses œufs au chaud. Le lieu choisi possède une certaine humidité car l’œuf a besoin d’une absorption d’eau et d’hydrogène pour son développement. Le nombre d’œufs varie selon les espèces et peut atteindre cent œufs par ponte.

Chez les ovovivipares, les œufs seront gardés dans les oviductes des femelles jusqu’au moment de l’éclosion. Ce sont plus les serpents du milieu aquatique qui ont ce genre de reproduction. Une fois les œufs éclos les serpenteaux grandissent et peuvent percer la femelle morte (pourrit) et sortir.

Le phénomène de parthénogenèse est remarqué chez certaines espèces de serpents qui peuvent procréer sans s’être accouplées avec un mâle. Ces espèces sont constituées uniquement de femelles. On peut les retrouver dans les régions chaudes asiatiques.

Partager avec les amis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

MOBILELABO

Situé à coté du Lycée Moderne Adidogome 1, Lomé TOGO.